par jack de Nazareth

jeudi 11 novembre 2010

Saucisse feet under

Bonjour mes fidèles lecteurs (qui sont au nombre de 3 d'après les statistiques de ce blog et 6 si je compte mes « amis » Facebook). Je reviens vers vous non pas pour parler de mes rocambolesques déboires sociaux (quoique), mais pour vous faire découvrir le groupe Choucroute 66, véritable fleuron du rock alsacien que j'ai eu l'extrême privilège de pouvoir interviewer.

J'avais rendez-vous avec Styxie, Schangui-Ray Vauban, Adolfo et Fritz Schmurtz en cette fin de matinée brumeuse au local de répétition du groupe: Un poster de Samantha Fox au mur, un autre de Sebastien Loeb (dédicacé par Daniel Elena), une VHS retraçant la fabuleuse épopée du Racing club de Strasbourg champion de France 1979... Fritz m'accueil avec un grand sourire et me propose un schnapps. Nous passons dans la pièce à côté ou m'attendent Styxie, Schangui-Ray, et une superbe collection de guitares Flying V. Les bruits qui émanent du fond de la pièce me font penser à un goret qu'on étrangle mais Schanguy-Ray me rassure: « T'inquiètes, c'est Adolfo qui bricole sa tondeuse. On va commencer sans lui, tu veux un schnapps ? » Je décline poliment son offre et pose mon magnéto sur la table basse, c'est parti...
Commençons si vous le voulez bien par les présentations, Comment vous êtes vous rencontrés et quelles sont les origines du groupe ?


schanguy-ray Vauban (se servant un schnapps) A l'époque on roulait presque tous en 103SP, c'était la liberté totale, l'aventure à 45 km/h et des moucherons collés sur les dents. J'avais une vraie déesse de la route: Kit 50cc Bidalot réplica alu, carbu 19mm phbg, pipe malossi 19mm, vario doppler er2, allumage MVT millenium, pot bidalot racing réplica, boîte à clapets Malossi MHR, carters moteur Bidalot, ressort moteur doppler réglable; transmission 11*60...
Styxie: (lui coupant la parole) un bon kit 50cc vaut la plupart des kit 70cc mais le problème c'est que tu risques de serrer, il te faut donc un vilebrequin renforcé et de préférence des roulements pipe en inox.
S-RV: Bref, je perds mon pot en pleine côte et je suis obligé de pousser mon engin jusqu'à la première ferme auberge ouverte tout en haut du col de la schlucht.
Styxie: C'était une rencontre surréaliste mec, on était assis à boire du vin chaud avec Fritz et on voit ce gars débarquer dans le rade, poser sa gratte sur le comptoir, mettre un morceau de Def Leppard dans le juke-box et foncer direct vers le flipper. Putain une vraie rock star ! Au bout du 3ème « tilt » on est allé lui payer une lagermeister histoire de faire un peu connaissance, et le courant est tout de suite passé.

Comment le bassiste vous a rejoint ?


S-RV: (se servant un schnapps) Je connais Adolfo depuis toujours, on trainait après l'école et on faisait les conneries que font tous les gamins ici: lancer des boules de neige sur des vieilles, profaner des tombes juives ou chier dans les casiers à la piscine
Adolfo: (lui coupant la parole en entrant dans la pièce) J'étais servant de messe à l'époque, lorsque Schanguy-Ray m'a parlé de sa rencontre avec Styxie et Fritz j'ai braqué l'argent de la quête pendant un mois pour m'acheter une basse, et le groupe était né...

Et d'ou vous est venue l'idée d'appeler votre groupe Choucroute 66 ?


Styxie: (servant un schnapps à Schangui-Ray) C'est en fait la contraction de choucroute, plat que l'on mange matin et soir en Alsace et de route 66, célèbre bistrot de la région qui à la solide réputation de rester ouvert jusqu'à une heure du matin. On voulait d'abord s'appeler choucroute 69 mais manger une choucroute pendant un 69 ressemblait plus à un film de cul allemand qu'a un groupe de rock.
S-RV: La pornographie scatophile et le tourisme sexuel sont d'ailleurs les deux piliers de l'Allemagne moderne, mais ils fabriquent de bonnes bagnoles alors on leur pardonne ! (rires)


Venons-en maintenant à votre concept artistique: vous ne faites que des reprises de standard rock chanté en alsacien, c'est ça ? 


Adolfo: Oui, il faut savoir que notre culture musicale est très pauvre, on a grandi avec Herbert Léonard et Rémi Bricka et on voulait foutre un grand coup de pied dans la fourmilière simplement pour dire: «  On est là putain, on existe et on va vous montrer une autre vision du monde » 
S-RV:  (lui coupant la parole) un peu comme les Sex Pistols en 77.


D'ou le titre « Haguenau future... »


Styxie: Parce qu'il faut que les gens sachent qu'il n'y a aucun avenir à Haguenau, la zone industrielle de schweighouse-sur-Moder c'est un putain de goulag ! C'est germinal, c'est minable, c'est germinable !
S-RV: (se servant trois schnapps) Le seul mec qui à réussi à faire un peu parler de Haguenau à l'échelle internationale à été obligé d'être 7 fois champion du monde des rallyes pour qu'on s'intéresse un peu à ce bidonville...


Je vois également sur le track-listing la présence du titre « Mannala day », est-ce la volonté d'un engagement politique ?


Adolfo: Cette chanson à plusieurs niveaux. Premièrement c'est un message de soutien à tous les fans de Simple Minds (auteur de la chanson « Mandela day en 1989 NDLR) parce que ce doit être vraiment dégueulasse de vivre avec une saloperie pareille, est-ce que t'as déjà rencontré un fan de Simple Minds toi ? Moi jamais...
S-RV: Imagines que ton meilleur pote te regarde droit dans les yeux un soir après quelques schnapps et t'avoues qu'il est fan de Simple Minds ? Tu fais quoi pour l'aider ? Y'a pas de traitement ou de vaccins contre ça, tu peux juste lui dire qu'il est foutu mec.
Adolfo: (qui reprend la conversation et un schnapps) Cette chanson est également une main tendue vers l'Afrique du Sud qui rencontre depuis toujours d'énormes problèmes avec les noirs. Qu'un black reste 27 ans en taule tout le monde trouve cela normal mais le mec est libéré ! Il n'est même pas condamné à mort comme dans tout bon état du sud des USA ! C'est franchement honteux...
S-RV: Et pourtant tout le monde est raciste en Afrique du sud.
Styxie: Ouais, à part Ted...
Adolfo: Et le troisième niveau de la chanson fait référence aux Mannalas (ou Mannelés chez ces lopettes de Bas-Rhinois) qui sont des brioches en forme de petit bonhomme que l'on mange à la Saint-Nicolas avec du chocolat chaud et des mandarines
S-RV: (se servant le schnapps d'Adolfo) On veut dire en fait que tous les êtres humains sont des petits bonhomme de brioche et que l'on finira tous par ce faire croquer un jour... 
(un ange passe)


Après avoir parcouru votre dossier de presse, je ne vois aucune date de sortie d'album.


S-RV: Oui tout ceci est très compliqué, on a un emploi du temps de dingue.
Fritz: On est début Novembre et va falloir que l'on commence à faire des Brédelés (petits gâteaux alsacien que l'on mange trop à Noël NDLR). Et puis en janvier et février il faudra déblayer la neige devant la maison...
S-RV: En Mars on commence à biner le jardin et replanter des légumes, en Avril y'a les giboulées et faut recommencer à planter entre les grêlons.
Styxie:Et ensuite de Mai à Septembre c'est l'été, il fait trop chaud pour bosser.


On peut donc espérer un album courant Septembre/Octobre 2011 ?


Tous en choeur: ET LES FETES DU VIN, ON LES FAIT QUAND ALORS ?
S-RV: C'est clair vaut mieux pas bosser avec 4,8 grammes dans le sang, on pourrait faire un album encore plus atroce que le dernier Muse,,,
Fritz: Putain Muse c'est la pire chose qui soit arrivé au rock depuis... Symphonie & Metallica.


Je partage votre point de vue (sur Muse en tous cas) mais j'ai du mal à comprendre comment vous comptez réussir une carrière sans sortir d'album ni écrire une seule chanson ?


S-RV: (renversant ses schnapps) Putain mais tu sors d'ou toi ? Tu viens de Belfort ? On est en 2010 mec, t'as pas besoin de faire quoi que ce soit pour être une star, il suffit juste de faire parler de toi c'est tout.
Styxie: Avec internet, la télé-réalité, Myspace et Facebook t'as plus besoin de bosser pour être célèbre, mais il faut que les gens continuent à être très con, c'est un fait
Fritz: moi je galère à mort pour me faire des amis sur Facebook, et dans la vie en général
S-RV: (se servant d'une éponge) Il semblerait que personne ne veuille de l'ami Fritz...
(rire général)


Passons sur ce concept iconoclaste et totalement farfelu...  vous allez quand même faire de la scène ?


S-RV: Oui car c'est vraiment face au public que l'on se sent vivre, avec toutes les canettes qu'on reçoit sur la tronche on peut picoler à l'oeil (ou dans l'oeil) toute la soirée.
Adolfo: (léchant l'éponge de S-RV) C'est un avantage non négligeable, même si je préfèrerais qu'ils nous balançent des bouteilles de vodka. Mais que veux-tu, c'est la crise mec.
S-RV: On va faire la première partie de Johnny harley  (sosie alsacien du pochtron belge) à l'auberge du cheval gay de Mupachtzwihr et ensuite on embarque pour une mini-tournée à l'étranger avec Anvil , ou ce qu'il en reste.


Vous restez en Europe ou vous allez franchir les continents ?


Styxie:La tournée à l'étranger passe par Marseille, Toulouse, Paris XVIII et la Suisse.
S-RV: Mais rien n'est encore confirmé pour la suisse, j'ai horreur de ce pays putain la dernière fois que j'étais en suisse, je demande le chemin pour rentrer vers Mulhouse et le gars me répond: « Ca dépend... vous venez d'ou ? » J'ai demandé mon chemin à cinq personnes différentes et j'ai jamais eu de réponse. Quand t'es en suisse c'est comme dans un film de Roméro, sauf que c'est toi le zombie. Tu peux leur bouffer la cervelle, y'a rien dedans à part une calculatrice. Tu les écrases avec ta bagnole, ils bronchent pas: ils font un référendum... c'est l'expérience interdite ce pays: un mélange de Français, d'italien et d'allemand c'est une abomination ! Je sais même pas s'ils vivent au-delà de 25 ans.
Adolfo: c'est deux suisses assis sur un banc à Genève, ils voient un black sur le banc d'en face et décident d'aller lui parler. (il imite l'accent suisse) «  bonjour, vous avez pas l'air du coin, vous » et le black répond (toujours avec l'accent suisse) « effectivement, je viens de Lauzanne... »


Ok, merci les gars on va donc ce quitter sur cette vanne archi-nulle. comment on dit au revoir en Alsacien ?


Styxie:Ben on dit au revoir ducon, tu nous a pris pour des Vosgiens ?
Adolfo: Les vosgiens disent pas au revoir, ils disent adieu. Ils t'enferment dans un sac et te jettent dans la Vol... 
Je décide de couper le magnéto pendant que Schangui-Ray fait un véritable scandale dans la cuisine. Il insulte copieusement Fritz car ce dernier à oublié de mettre la deuxième bouteille de schnapps au congélo, ce qui semble constituer un véritable crime contre l'alcoolisme dans cette sympathique région. A bientôt (peut-être) pour des nouvelles aventures de Choucroute 66


Choucroute 66, Road to Hell's ass tracking list (date de sortie inconnue)


CD1 
 







01 God save the Kirch                              
02 Voodoo schnapps 
03 Knackin' on heaven's door 
04 Riesling bop 
05 Mulhouse of the rising sun 
     (feat. Johnny Harley)
06 Wake me up before you Sundgau
07 Soultz of heaven
08 Some kind of Munster
09 Welche is my mind ?
10 Total eclipse from the Hardt
11 Kougloff the wall 


CD2 

  







12 99' Grand Ballon
13 Bretz'hell awaits
14 Mannala day 
15 Ochsenfeld in love with a girl
16 All you need is Lauch
17 Girls just wanna have foehn
18 Haguenau future
19 Purple Rhin
20 (Pride) In the name of Lauw
21 Belfort my people
22 I believe i can fleisch
 
Liens:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire